Rome saccagée par les hooligans de Feyenoord

Plusieurs milliers de supporters néerlandais ont envahi la capitale italienne, ce jeudi, avant le match de Ligue Europa entre l’AS Roma et Feyenoord. Agressifs et alcoolisés, ils ont dégradé plusieurs monuments historiques. Avant d’en découdre avec les forces de l’ordre.

Il semble bien loin le temps où Audrey Hepburn mangeait une glace sur les marches ensoleillées de la Piazza di Spagna, dans le film « Vacances Romaines ». Soixante-deux ans après le tournage de cette scène mythique du cinéma, le visage de la belle actrice britannique a laissé place à des scènes de chaos, ce jeudi, en plein centre de Rome. Quelques heures avant le match de Ligue Europa entre l’AS Roma et Feyenoord (19h), plusieurs milliers de supporters néerlandais ont envahi et saccagé l’un des lieux les plus touristiques de la capitale italienne. Bouteilles brisées par centaines, cartons de bière, fumigènes, papiers et sacs plastiques… les lieux se sont rapidement transformés en dépotoir sous le regard horrifié des commerçants, qui ont dû fermer leurs boutiques.

Provocateurs et très alcoolisés, certains fans de Feyenoord ont même uriné dans la célèbre Fontaine Barcaccia. Des scènes de vandalisme qui ont obligé les forces de l’ordre à intervenir de manière très musclée. Près de 6500 supporters néerlandais ont rallié la Ville Eternelle ces dernières heures, dont 1500 sans billet, ce qui laisse craindre de nouveaux débordements dans la soirée. D’autant que de nombreux stickers représentant une louve (le symbole de Rome) décapitée ont été collés dans toute la ville.

Le maire de Rome : « Honteux et intolérable »

La nuit dernière, des incidents avaient déjà éclaté dans le quartier de Campo de’ Fiori avec des heurts entre hooligans et policiers. Une trentaine de personnes ont été interpellées. « Ce qu’il se passe est honteux et intolérable, a réagi Ignazio Marino, le maire de Rome. Notre capitale, si précieuse et délicate, et ses citoyens, ne peuvent pas devenir les otages de voyous qui sont venus à Rome sous prétexte de suivre leur équipe. J’ai l’intention de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que les responsables soient condamnés pour ces actes. » Après les premiers incidents, mercredi soir, Feyenoord avait publié un communiqué pour critiquer le plan de sécurité mis en place par la police italienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *